Kelly • août 20,2017 • 0 Comments

L’interview de Matthew pour RAW est sortie hier. Les photos du photoshoot ont été ajoutées à la galerie ainsi que les vidéos :  http://matthewdaddario.flaunt.nu/photos/

Comme promis voici la traduction de l’interview (qui est approximative) ! Bonne lecture ! 

Interview originale : http://rawpages.com/2017/08/matthew-daddario-interview/

MATTHEW POUR RAW

RAW : Comment était-ce de grandir dans New York ?
MATTHEW : J’ai aimé ça mais je n’en ai pas gardé beaucoup de souvenirs pour être honnête. Je ne pensais pas que les pom pom girls existaient vraiment, vous voyez ce que je veux dire ? Dans les films, il y a ce type de pom pom girls. Elles font toutes des trucs de pom pom girls. Je ne savais pas que ça existait vraiment, je croyais que c’était juste dans les films.

RAW : Comment New York t’as « formé » en tant que personne ?
MATTHEW : Un sens de l’autonomie à un jeune âge.

RAW : Tes parents étaient des avocats et tu as étudié les finances. Puis, toi et ta sœur Alex vous êtes retrouvés dans l’art. Étaient-ils appréhensifs à propos de cela ?
MATTHEW : Non, Alex est devenue actrice jeune, elle a toujours voulue faire cela. Elle est une bonne actrice donc elle l’est devenue. Nos parents nous ont juste dit de ne pas être avocats, donc j’ai fait ce que j’aime.

RAW : Est ce qu’il y a un film ou une série télévisée qui t’as donné envie de devenir un acteur ?
MATTHEW : Oui, il y en a un. Mais je ne dirais pas lequel car je n’ai pas envie de lui donner la grosse tête. (rires)

RAW : À quel point es-tu fier de ta sœur Alex et de son succès ?
MATTHEW : C’est incroyable. Elle a réussi dans un métier dans lequel il y plus d’échec que dans n’importe quel autre. Elle fait un travail incroyable.

RAW : Comment définis-tu le succès ?
MATTHEW : Le succès c’est… Il y plusieurs façons de voir le succès. [….] C’est bien si tu réalises un but et que tu t’en fixes un autre. Ça te permet d’être plus heureux plus longtemps car le fait d’attendre un but rend toujours heureux. Donc si être heureux va te paire avec succès, tu as du succès. Et si ton succès ne te rend pas heureux alors tu n’as pas vraiment de succès.

RAW : Ton personnage Alec a du mal avec sa sexualité. Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui se découvre en tant que personne ?
MATTHEW : Je n’ai pas vraiment de conseil à donner, accepte-toi, peu être que tu ne te voyais pas pas comme ça mais la personne que tu es est acceptée. Tant que tu nuis à personne directement. Et pas cette perception de nuire. Pas « Tu n’as nuis en étant qui tu es ». Non. Du moment où tu ne fais de mal à personne, tu es la personne que tu devrais être, et tu n’as pas à en avoir honte.

RAW : Malec est un couple que les fans adorent depuis le début. Pourquoi penses-tu que ça a un écho sur eux ?
MATTHEW : Je pense honnêtement qu’il y a beaucoup de raisons. Ils suscitent l’intérêt parce qu’ils ne ressemblent à aucun couple déjà vu quelque part. Ils y a pleins de choses qui les rendent intéressants car il n’existe qu’une minorité de relations de ce genre. Ils suscitent aussi l’intérêt car je pense que les gens se reconnaissent dans les personnages. Ils se reconnaissent dans un jeune homme qui a du mal avec sa sexualité, il est réservé, il cache qui il est vraiment aux autres. Et puis il rencontre un homme qui a de l’expérience dont certaines l’ont brisé, qui a mis des mûrs autour de lui, et qui ne veut pas en parler. Et je pense que nous nous recommençons dedans. Peu être que j’ai tort mais c’est ce que je pense. […]

RAW : Pouvons nous nous attendre à ce que Malec devienne encore plus « fort » dans les prochains épisodes ? Qu’est ce que tu espères pour leur futur ?
MATTHEW : Malec va toujours de l’avant. L’évolution de leur relation sera toujours positive.  Si il y a des conflits entre eux ce sera bien avec ça rendra leur relation plus forte. J’espère qu’il y aura quelques petits conflits et beaucoup de discussions. Plus d’honnêteté. Mais vous ne les verrez pas se séparer. Hors de question. J’espère que nous les verrons travailler ensemble. Pas juste sur leurs problèmes mais aussi de bonnes choses. En dehors de chez eux, peu être au travail. Ça serait cool à voir.

RAW : Quel pouvoir de la série que ton personnage possède aimerais-tu avoir dans la vraie vie ?
MATTHEW : Ils ne mangent pas. Donc – Non ! J’adore manger. Mais qu’est ce que je raconte ? Ils ont toujours l’air bien. Ils n’ont jamais l’air mal. Mais ils ont toujours avoir l’air bien et ce n’est pas ce que je veux… Je ne sais pas quel pouvoir j’aimerai avoir. Je suis content en étant un humain ! Je ne pense pas être près à être un Shadowhunter. J’aime ma mortalité et ses mauvais côtés. Peut être pouvoir guérir rapidement. Ça serait cool.

RAW : Tu as déjà écrit pleins de scénarios. Lequel est ton favori ?
MATTHEW : (rires) Celui à propos de ce mec à Los Angeles qui n’a pas de but et qui se retrouve dans une histoire de crimes. Drôle. Amusant. Un peu inhabituel… Je n’aime pas parler de mes scénarios.

RAW : Tu es dans l’art depuis à peu près cinq ans maintenant. Quels leçons as-tu apprises que tu ne connaissais pas à tes débuts ?
MATTHEW : Six ans ! Je viens de découvrir que je ne savais même pas quand j’ai commencé. C’est un métier et tu es récompensé comme dans tous les autres de ton travail archarné.

RAWTa petite amie Esther et toi êtes ensembles depuis des années maintenant. Comment vous êtes rencontrés ?
MATTHEW : (rires) Une p*tain de chance. Je vous expliquerai plus tard. (rires.)

RAW : Où êtes vous allés lors de votre premier rendez-vous ?
MATTHEW : (rires.) Il y avait un bar à tequila sympa.

RAW : Vous avez déjà pensé au mariage ?
MATTHEW : Je passe.

RAW : As-tu déjà pensé à avoir des enfants ?
MATTHEW : Oui, bien sûr. Je veux avoir des enfants. Trois.

RAW : Filles ? Garçons ?
MATTHEW : Filles et garçons.

RAW : Soyons « crus » maintenant. As-tu déjà eu un moment dans ta vie où tu brouillai du noir ? Où la lumière au fond du tunnel ne brillait pas tant que ça ?
MATTHEW : Oui, bien sûr. Ça arrive à tout le monde, sauf à quelques personnes a qui cela n’arrive pas, et je n’ai pas de réponse à ça. Tu dois aller de l’avant. Tu dois trouver la source du problème et travailler là dessus.

RAW : Si les gens ne pouvaient se rappeler que d’une chose que tu as faite dans ta vie, de quoi voudrais-tu que les gens se rappellent  ?
MATTHEW : Vous voyez ce proverbe : un homme meurt deux fois ? Quand j’étais plus jeune, je ne comprenais pas vraiment. Ça intéresse qui en fait ? Tu veux toujours que les gens se souviennent de toi. C’est vraiment important car on lit des choses à propos de personnes du passé. Ils ont fait des choses incroyables, mais sérieusement ce n’était que des personnes et nous ne connaissons pas leur côté « affreux », ou leurs côté bizarre ect… Personne n’est parfait.

J’aimerai que les gens se rappellent de moi pour avoir fait de bonnes actions. Et non pouvoir nuit aux gens. En même temps je veux qu’on se rappelle de moi pour avoir fait quelque chose d’important qui affecte les gens dans le bon sens. On connaît tous Neil Armstrong. Il a été le premier homme à marcher sur la lune mais il a été choisi. Je pense que c’est une blague. Un singe a marché sur la lune en premier. Et personne ne parle du singe. (rires)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *